Une enfant d'Alsace ancrée en Europe

Originaire de Geispolsheim, Tiffany Conein a logiquement débuté ses études à l'université Robert Schuman où elle a obtenu une licence en Droit et Études européennes.  Elle a poursuivi son parcours par un Master en Droit international et Européen au sein de la London School of Economics and Poltical Sciences (LSE) à Londres avant d'intégrer l'Institut des Hautes Études Européennes dans le cadre d'un Master Droits de l'Homme, spécialité Protection des droits de l'Homme en Europe.

Avant d'intégrer l'École Régionale des Avocats du Grand Est, Tiffany Conein a travaillé au sein du Fonds pour les Victimes de Torture au Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les droits de l'Homme à Genève, ainsi que à la Commission Nationale Consultative des droits de l'Homme (CNCDH) à Paris. Elle s'est intéressée, en particulier, à la lutte contre le racisme et a connu de près l'une des majeures institutions internationales.

Un parcours
Une juriste engagée

Tiffany Conein a ensuite intégré la profession d'avocat en janvier 2014 et s'est installée à Colmar au sein du cabinet de Maître Bergmann. En septembre 2016, elle a remporté le concours régional d'éloquence et a participé aux concours de plaidoiries de l'Institut international des droits de l'Homme et de la paix en Mauritanie et en Palestine au cours de l'année 2015.

Tiffany Conein rédige actuellement une thèse de doctorat sous la direction du Professeur Benoît-Rohmer sur le risque droits de l'Homme comme risque entreuprenarial au sein de l'Université de Strasbourg et fait partie, à ce titre, de l'Institut de Recherche Carré de Malberg (IRCM) au sein duquel elle participe à différentes activités scientifiques tout au long de l'année.

Plaidoiries à Strasbourg

Tiffany  Conein est également membre fondateur et Secrétaire générale adjointe de l'association Plaider les droits de l'Homme (PLDH) en charge de la place française. Elle participe en qualité de jurés au concours de plaidoiries Moot Court CEDH organisé chaque année par l'association. Elle coordonne également deux masterclass, l'un portant sur l'avocat comme figure centrale de la protection des droits, l'autre sur la protection des droits sur Internet. Enfin, elle organise le gala annuel de l'association qui réunit les membres et les soutiens de PLDH.

Langues: français, alsacien et anglais.